UN FILM SUR IDIR AÏT AMRANE

epoque_1252789_465x348p.jpg

retraçant le parcours de ce militant

de tamazight et de la cause nationale

El Watan

le 3 novembre 2012

Le premier tour de manivelle du documentaire a été donné, vendredi dernier, à l’école primaire qui porte le nom du défunt.

En marge de la journée d’étude «Regards croisés sur le chant patriotique amazigh», le premier tour de manivelle d’un film documentaire, Kker a mis Umazigh, sur le poète, militant de tamazight et de la cause nationale, Idir Aït Amrane, a été donné, mercredi dernier, à l’école primaire qui porte le nom du défunt, dans la ville de Tiaret. Il s’agit d’une production cinématographique de Si El Hachemi Assad, commissaire du Festival annuel culturel du film amazigh, qui relatera la vie et le parcours du défunt Aït Amrane. «C’est un honneur et surtout un devoir de réaliser un film sur DdaYidir, qui a beaucoup donné et qui a laissé derrière lui une œuvre riche. Ce documentaire sera prêt dans une année. Nous avons les encouragements de la famille et des amis du défunt pour la concrétisation de ce projet», a déclaré Si El Hachemi Assad, qui a estimé qu’Idir Aït Amrane mérite tous les hommages, car il était, a-t-il dit, un homme exemplaire.

Le premier tour de manivelle a été effectué en présence des membres de la famille du regretté et de ses amis, à l’image du professeur Saïd Chibane qui a côtoyé le premier président du Haut-commissariat à l’amazighité (HCA), notamment lors de leur scolarité au lycée de Ben Aknoun, en 1945. «Durant la période de la réalisation de ce documentaire, nous allons filmer à Tiaret, en Kabylie, en France et dans toutes les régions où est passé DdaYidir», ajoute M. Assad. Notons que ce documentaire sera produit avec le concours de GO Production de Youcef Goucem. Une production cinématographique qui immortalisera l’œuvre et le combat d’Idir Aït Amrane. Ce dernier a été revisité, cette semaine, à Tiaret, par des activités organisées par la direction de la promotion culturelle au HCA, à l’occasion du 8e anniversaire de la disparition du défunt.

Hafid Azzouzi

El Watan


1_Ait_Amrane_Opt.jpg

Ait Amrane et S . Hadjerès se rendant ensemble du Foyer de l’AEMAN place de la Lyre, vers la bibliothèque de l’Université, pendant la rédaction de la brochure collective  » L’Algérie libre vivra »

photo de 1948 rue d’Isly (aujourd’hui Ben Mehidi)


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.