PARIS – 17 SEPTEMBRE 2015: «UNE CONFLICTUALITÉ INTERNE AU NATIONALISME RADICAL ALGERIEN : « LA QUESTION BERBERE-KABYLE » DE LA CRISE DE 1949 A LA LUTTE POUR LE POUVOIR EN 1962»


message reçu à socialgerie:

Cher(e)s ami(e)s,

Notre (encore) jeune ami Ali Guenoun qui a travaillé en franc tireur sans aucun soutien institutionnel, vient de brillamment soutenir, au bout d’un long parcours du combattant, sa thèse de Doctorat à Paris 1 Sorbonne.

Une contribution importante à notre histoire contemporaine pour sortir des sentiers battus et des discours convenus.

Puissiez-vous donner l’information et la diffuser dans vos organes de presse et réseaux.

Bravo à la jeune génération d’historiens.

Daho Djerbal

le 17 septembre 2015

soutenance.guenoun.jpg soutenance de la thèse de Ali Guenoun

Sorbonne

le 17 septembre 2015

pdf-3.jpg

Résumé de la thèse :

Une conflictualité interne au nationalisme radical algérien : « la question berbère-kabyle ». De la crise de 1949 à la lutte pour le pouvoir en 1962.
La démarche de cette thèse a été guidée par une question fondamentale : comment le référent identitaire kabyle est devenu un analyseur important, pertinent, de l’histoire politique de l’Algérie contemporaine et du nationalisme radical et indépendantiste ? Ce paramètre renvoie à des lignes de clivage, des éléments de conflictualité qui ont contribué, avec d’autres, à susciter des divisions et des suspicions au sein du parti du PPA/MTLD puis du FLN/ALN. Ces «ingrédients» qui sont au principe de la lutte politique évoluent dans un cadre socio-historique et géographique bien déterminé : le nationalisme algérien depuis 1945 en Algérie, particulièrement en Kabylie, et en France.
La fin de la Deuxième Guerre Mondiale favorise l’avènement de nouvelles formes d’organisation au sein du PPA. Une nouvelle génération émerge porteuse de nouveaux questionnements sur le fonctionnement du parti, le projet insurrectionnel mais aussi sur la définition de la nation algérienne. Autant de paramètres importants porteurs de facteurs de clivage qui vont susciter des conflits d’ordre politique qui vont se muer en un antagonisme « identitaire » fondé sur l’appropriation polémique et la manipulation politique, des catégories classificatoire telles que langue, ethnie, région, nation : la crise de 1949 dite « berbériste ».
La période de la guerre de libération algérienne montre comment la Kabylie s’est imposée comme une région pivot dans la lutte libératrice et a permis à ses cadres de jouer les premiers rôles dans la direction du FLN/ALN et d’être perçus comme « hégémoniques » dans la conduite de la guerre. D’où l’exaspération du sentiment anti-kabyle chez leurs concurrents.
Ali Guenoun.


pdf-3.jpg

Un important travail de recherche sur une question brûlante

SOUTENANCE DE LA THÈSE

DE ALI GUENOUN

INVITATION

Cher(e)s ami(e) s et collègues,

J’ai le plaisir de vous inviter à la soutenance de ma thèse de doctorat intitulée

«Une conflictualité interne au nationalisme radical algérien : « la question berbère-kabyle » de la crise de 1949 à la lutte pour le pouvoir en 1962 »,

sous la direction d’Omar Carlier, Professeur émérite des Universités.

La soutenance aura lieu à l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne

le jeudi 17septembre 2015 à 9h00,

en salle Jean-Baptiste Duroselle,

(Sorbonne-Galerie J-B. Dumas, 1, rue Victor Cousin

ou 14, rue Cujas (si travaux),

75005 PARIS).

Le jury sera composé de :

  • Hamit BOZARSLAN,

    Directeur d’études en histoire, EHESS
  • Raphaëlle BRANCHE,

    Professeur d’histoire contemporaine, CHS, Paris 1
  • Karima DIRÈCHE,

    Directrice de recherche au CNRS, Directrice de l’IRMC

    (rapporteure)
  • Mohammed HARBI,

    Professeur émérite d’histoire contemporaine, Paris 8

    (rapporteur)
  • Alain MAHÉ,

    Maître de conférences en anthropologie, EHESS
  • Pierre VERMEREN,

    Professeur d’histoire contemporaine, IMAF, Paris 1

Vous êtes chaleureusement conviés au pot de thèse qui aura lieu, dans la salle adjacente, à l’issue de la soutenance.

Au plaisir de vous y retrouver,

Ali Guenoun


Accès :

  • Métro
    • Ligne 10 : Cluny-La Sorbonne
    • Ligne 4 : Odéon, Saint-Michel
    • RER B : Luxembourg
    • RER C : Saint-Michel, sortie Cluny – La Sorbonne
  • Bus: 21, 27, 38, 63, 82, 84, 85, 86, 87, 89