LIVRE EN LARMES!

pdf_img2353right-doc2352-4.jpg

À peine avais- je franchi la porte, qu’elle me porta
l’accolade en larmes,

Qu’as-tu ma grande? pourquoi pleures tu, racontes?

c’est fini Fateh! la librairie va fermer au plus tard dans deux mois!

MALIKA ! On le sait depuis déjà quelques années que le propriétaire,
une fois le bail de location terminé avait intenté une action en
justice pour la récupération des locaux!

oui mais maintenant ils vont mettre à exécution la décision de
justice et on se retrouvera dans la rue avec nos livres!

Un instant je me suis mis à imaginer des livres dans la rue, fleurir
dans les mains des gens

DA BOUSSAD et MALIKA au milieu de la foule,

Kateb avec son étoile faisant embuscade à la nuit!

BENHADDOUGA qu’un vent du sud a ramené par là!

TAHAR DJAOUT s’échinant à faire avancer la famille avec une
balle dans la tête qu’il dispute à VINCENT l’ex-gérant de la même
librairie des BEAUX ARTS, assassiné par la horde terroriste sur le
pas de la porte de cette même librairie!

Par cette machine mise en marche et réglée pour tuer l’intelligence et le peuple résistant!

J’ai vu Karl Marx plus d’actualité que jamais!

Lakhdar BENHASSINE lui faisant causette,

SADEK AISSAT saluant HOURIA et les siens,

avec NAILA pour couronne !

J’ai vu Yousef SEBTI la gorge tranchée en compagnie d’un homme le
gourdin à la main

Ayant frappé a sa porte demandant pitance !

J’ai vu DA MOULOUD MAMERI planté d’un arbre,

j’ai vu Lamrani torturé sur une bouteille!

SENAC abattu car trop humain,

BACHIR Hadj ALI torturé par la gouape qui maintenant s’érige en historien!

MAIKOWSKI saignant avec toute «ma force de poète je te la donne classe a l’attaque »

J’ai vu BENZINE impuissant devant son journal étranglé par les siens!

Khalil Gibran, TAHA HUSSEIN déclamant leurs prophéties!

ANOUAR BENMALEK nous couvrant de fleurs !

L’émir Abdelkader l’épée dans le poème,

BENBADIS parlant du levain du peuple,

BOUALEM MAKOUF et ses compagnons du bagne de LAMBESE,

Madaci avec ses tamiseurs de sable

et l’assassinat de LAID Lamrani,

j’ai vu ABBANE une traitrise plantée dans le dos !

……..j’ai vu défiler les classiques de la littérature mondiale!

les milles et une nuit!

j’ai vu zyneb déclamant «el hbila»

wassini soldat du beau,

j’ai vu……… !

Et je suis revenu a MALIKA ses larmes étaient feuilles éparses, elles
continuaient de couler

La rue Didouche se vide de ce beau monde et de ses librairies.

Sur une dizaine, il n’en reste que deux!
les locaux commerciaux du centre ville d’Alger ont étés vendus au dinar symbolique dans le cadre de la vente des biens vacants, leurs nouveaux propriétaires spéculation immobilière aidant, les ont revendus à coups de milliards et dans la foulée ont changé d’activité car le livre ne permet pas de s’enrichir vite aujourd’hui!

Un état qui se dépouille de ses biens, qui n’est plus maitre du cœur
de sa ville qui devient gargote à ciel ouvert!

Aura tout perdu!

En coupant la nourriture à la tête on s’offre à l’irrationnel, à la
mort!

Le livre est éveil face aux semeurs de chaos il est subversif
face a la régression!

Essuie tes larmes MALIKA lire deviendra à ce train dans notre pays
comme l’amour un acte clandestin, on aura droit a un livre unique!

On excelle chez nous dans ce qui est unique, on a eu droit pendant
longtemps au règne du parti!

serait-ce les grands préparatifs pour les noces du livre unique avec autant de femmes que sa foi puisse posséder, notre lecture rentrera- t -elle dans la clandestinité!

s’il le faut on le fera,

essuie tes larmes et ne me dis pas que j’ai mis des couleurs à ta pluie!

J’ai vu Malika pleurer c’était mardi treize, ce n’était pas
vendredi, j’ai vu les livres en larmes!

LA LIBRAIRIE DES BEAUX ARTS VA FERMER ENTENDEZ VOUS CE CRI!

J’ai vu le livre en larmes dans les yeux de MALKA

Fateh Agrane 15 03 2012

librairie_beaux_arts_3.jpg

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.