SA JUPE TROP LONGUE EST « PROVOCANTE »

Sa jupe trop longue est « provocante »

la lycéenne est renvoyée chez elle

racisme.jpg

écrit par Stéphanie

Jeudi, 29 Mars 2012

Une lycéenne de 18 ans d’un établissement du Val-d’Oise (France) a été momentanément mise à l’écart de son établissement lundi pour une jupe trop longue, jugée « non conforme » au règlement vestimentaire et sujette à « provocation ».

Priée de rentrer chez elle pour une jupe trop longue.

Lundi, l’élève de 18 ans s’est présentée devant le lycée Edmond-Rostand de Saint-Ouen-l’Aumône, dans le Val d’Oise, habillée d’une jupe longue.

Une longueur considérée par la proviseure comme étant « à connotation religieuse » et sujette à « provocation », selon Le Parisien qui relate l’information. Elle a été priée de rentrer chez elle et sa mère a été convoquée par la direction de l’établissement.

« Elle est en classe, la demoiselle est en cours, il n’y a pas de mesures éducatives qui ont été prises à son encontre. Simplement il y a eu un rappel à l’ordre par rapport à la tenue vestimentaire que nous imposons dans notre établissement de section professionnelle », a précisé jeudi une responsable du lycée sous couvert de l’anonymat. Elle s’est refusé à évoquer le caractère religieux de la tenue en cause.

« C’est un non-événement, j’ai le sentiment qu’on monte en épingle un malentendu entre l’équipe de la direction et cette jeune fille, un malentendu qui n’est pas sérieux », a expliqué Jean-Louis Brison, l’inspecteur d’académie du Val-d’Oise. Si l’inspection assure qu’il n’y a pas d’exclusion, elle considère que la tenue de la jeune fille est inadaptée à l’école publique, même si « elle enlève son voile avant d’entrer dans l’établissement ».

Pour lui, « l’essentiel c’est que cette jeune fille suive ses études, arrive jusqu’à son examen et le réussisse pour s’insérer professionnellement ».

L’inspecteur s’est entretenu avec la proviseure pour « calmer cet emballement » et a jugé que l’élève pouvait « continuer à s’habiller comme elle veut ». (…) il n’y a aucune prohibition aussi longtemps que la tenue est décente ».