MÉDÉA – COMMUNE DE BEN-CHICAO: 28 FÉVRIER 2013: À LA RENCONTRE DU PRINTEMPS

printemps_ptt.jpg

À la rencontre du printemps

Date : Le jeudi 28 février 2013

Lieu : Exploitation agricole de l’ITAF,

Commune de Ben-Chicao

(Médéa)

En coordination avec :

  • L’ITAF

    (Institut Technique de L’Arboriculture Fruitière et de la Vigne)
  • Commune de Ben Chicao.
  • La Direction des services agricoles la wilaya de Médéa
  • La direction du tourisme de la wilaya de Médéa
  • La maison de la Culture Hassen el Hassani de Médéa.

Participants :

Nos grandes mères, les écoliers de Médéa, associations locales, journalistes, photographes et toutes personnes soucieuses de la préservation du patrimoine culturel.

Transport :

  • 01 bus est mis à disposition des invités a partir d’Alger (Places limitées)

    Départ d’Alger : le 28 février 2013 à 8h00 (musée des antiquités d’Alger)
  • 02 Bus sont prévus à partir de Médéa (Places limitées)

    Départ de Médéa : le 28 février 2013 à 9 h 00(maison de la culture)

Pour toutes inscriptions contactez-le : 025 58 77 46


À la rencontre du printemps

Fête millénaire célébrée autrefois dans plusieurs régions d’Algérie, connue en Kabylie sous le nom de: “Amenzu n’tefsut” , tradition liée a la terre et en rapport avec le calendrier agraire, elle se caractérise par une sortie des femmes dans les prairies , elles se parent de leurs plus beaux habits et bijoux.

Accompagnées des enfants, elles se retrouvent au matin et s’en vont pour y cueillir des plantes comestibles et des fleurs ainsi elles honorent la venue du printemps dans une ambiance joyeuse et marquent la fin de l’hiver et le retour du beau temps.

Cette tradition a quasiment disparue de la région de Médéa, et pour renouer avec cela, “Le musée public national des arts et traditions populaires de Médéa”, par son département de conservation organise une sortie culturelle à la rencontre du printemps ou seront conviées nos grandes mères, les gardiennes des coutumes ancestrales où la mémoire vivante se partage chez la population rurale de l’atlas tellien.

La mission de l’équipe du musée est: la collecte des informations sur cette tradition et de la faire revivre le temps de cette journée.

Cet événement s’inscrit au registre du patrimoine immatériel de par ces pratiques agro-cultuelles dans le but de le promouvoir dans le tourisme rural.

Le printemps (Tafsut)

Avec l’entrée du printemps, la nature sort des rigueurs et des affres de l’hiver pour ouvrir la vie sur un nouveau cycle. Les végétaux éclosent à nouveau, la terre se couvre d’un tapis floral bariolé, la chaleur du soleil féconde les graines cachées dans le sous-sol gorgé d’eau.

Il est de coutume chez les berbères d’accueillir le printemps avec l’étonnement et la joie qui marquent toutes les naissances. Aussi, organise-t’on pour la circonstance un dîner particulier “Imensi N’tefsut” . C’est un moment de retrouvailles conviviales. Les villageois sacrifient à l’occasion des coqs fermiers, des chapons, des poulardes pour agrémenter l’incontournable couscous aux fèves ( Avissar ). Le repas n’a pas de caractère rituel.

La tradition consacre, à l’accueil du printemps dans la matinée du premier jour de la nouvelle saison, un ensemble de gestes répétés depuis des lustres ( Amagar n’tefsut ). Les familles sortent dans les près pour y improviser des pique-niques, y organiser des jeux et surtout se rouler dans l’herbe à la gloire des divinités de la nature, fort nombreuses dans la cosmogonie berbère. Ce geste qui scelle la communion avec les éléments naturels a perdu son sens dans de nombreuses régions du pays, où la rencontre avec Tafsut est encore célébrée. On se roule dans l’herbe pour y prendre les couleurs les parfums et les odeurs de la terre et du tapis végétal.

printemps.jpg