PARIS – 18 SEPTEMBRE : RENCONTRE (AVEC UNE SURVIVANTE CORÉENNE DE L’ESCLAVAGE SEXUEL MILITAIRE JAPONAIS)

de la délégation du Conseil Coréen des « Femmes de Réconfort »

femmes_de_reconfort.jpg

Nous avons le plaisir de vous inviter

à la rencontre avec une survivante coréenne

de la délégation du Conseil Coréen des « Femmes de Réconfort »,

requises et exploitées dans les bordels militaires japonais durant la 2ème guerre mondiale.

mercredi 18 septembre,

17h – 19h :

Témoignage de Mme KIM Bokdong, victime et survivante

en présence de Jean Salem, professeur à l’Université Paris 1

12 place du Panthéon – 75005 Paris

salle 216

RER B Luxembourg

(entrée libre dans la limite des places disponibles)

Veuillez-trouver en pièce jointe la présentation de cette délégation venant de Corée.

Nous vous invitons à vous inscrire auprès de :

coreaparisfestival@gmail.com

ou 06.31.78.85.95


Documents joints :


Esclavage sexuel par les militaires japonais

  • Femmes de réconfort
  • Mobilisation forcée

Dignité et droits de l’homme

  • Démonstration du mercredi
  • Le début de la solidarité

Dignité et droits de l’homme

  • Le Tribunal international pour crimes de guerre contre les femmes en 2000
  • La voix de la communauté internationale

[Le Conseil coréen pour les femmes requises pour l’esclavage sexuel militaire du Japon
(The Korean Council for the Women Drafted for Military Sexual Slavery by Japan)
->doc4196]

  • Organisations internationales et campagnes de mobilisations mondiales
  • Manifestations du mercredi
  • Activités de recherches
  • Solidarité avec la Corée du Nord et d’autres pays asiatiques
  • Tribunal international sur les crimes de guerre à l’encontre des femmes
  • Services sociaux pour les survivants
  • Refuge
  • Musée de la guerre et des droits humains des femmes
  • Les principales revendications des femmes de réconfort sont les suivantes:
  1. Admettre le système d’esclavage sexuel militaire japonais comme un crime de guerre
  2. Divulguer des documents officiels
  3. Exiger des excuses officielles du gouvernement japonais
  4. Réparations à payer pour les victimes
  5. Punir les responsables
  6. Enregistrez le système d’esclavage sexuel dans les manuels d’histoire
  7. Edifier un monument commémoratif et créer des archives