ALGER – 22 AVRIL 2015: LA DARIJA, UNE LANGUE À PART ENTIÈRE


Journée d’études autour de l’arabe algérien: « La darja, une langue à part entière? » par Nejma Rondeleux – HuffPost Algérie – le 23 avril 2015;


La darija, une langue à part entière ? هل الدارجة لغة ؟ الدارجة لغة ولّا ماشي لغة ؟ – le 22 avril 2015 – Programme – البرنامج ;


Journée d’études autour de l’arabe algérien: « La darja, une langue à part entière? »
par Nejma Rondeleux

HuffPost Algérie

le 23 avril 2015

n-tour-babel-large570.jpg Tour de Babel. Flikr/fdecomite

Darija, darja, arabe algérien, l’algérien, le dialectal… les nominations divergent et les orthographes aussi pour qualifier cet arabe parlé dans les rues et les maisons algériennes.

Si la qualification tâtonne encore, une chose est sûre: « Les lignes sont en train de bouger alors que le sujet a été considéré pendant de longues années comme tabou”, pointe d’entrée Khaoula Taleb Ibrahimi, professeure de linguistique à l’Université d’Alger 2, en ouverture de la journée d’étude “La darija, une langue à part entière?” organisée mercredi 22 avril au Centre d’études diocésain des Glycines à Alger.

Pour preuve, depuis 2012, pas moins de cinq dictionnaires bilingues d’arabe algérien ont été publiés ou réédités, a rappelé la modératrice de la journée citant notamment, le Dictionnaire français-arabe de la langue parlée en Algérie de Belkacem Ben Sedira (réédition Dar Khettab, 2015), le Dictionnaire pratique arabe-français de Marcellin Beaussier et Mohamed Ben Cheneb (réédition OPU, 2014), مهدي براشد، معجم العامية الدزيرية بلسان جزائري مبين (Editions Vescera, 2013), le Dictionnaire des locutions de l’arabe dialectal algérien de Mohamed Nazim Aziri (ANEP, 2012).

La sphère des réseaux sociaux et des télécommunications n’est pas en reste qui fourmille de tweets, messages Facebook et sms rédigés en darija. De ce bouillonnement est né l’idée d’organiser “une pause réflexive ” pour regarder ce qui se passe à la fois sur le terrain des études dialectales et sur l’évolution du paysage langagier dans le pays.

| “Que signifie ce regain d’intérêt pour les parlers algériens? Pourquoi maintenant? Peut-on considérer ce phénomène comme autant de signaux qui démontrent que la société algérienne est en pleine évolution, en quête de son algérianité? La stigmatisation au nom d’un purisme exclusif de toute expression non canonique ne semble plus de mise”, a soulevé Khaoula Taleb Ibrahimi. |

Modernisation

Rare lieu d’apprentissage de la darja, le Centre d’études diocésain des Glycines qui a donné naissance à la “Méthode Kamal” en 1971 pour l’enseignement du dialectal, œuvre depuis cette date à la diffusion et à la théorisation de l’arabe algérien.

LIRE AUSSI: « Le Petit Nicolas »: Version Maghreb (PHOTOS)

n-image-570.jpg

“Depuis 2012, une équipe de linguistes composée des professeurs Philippe Blanchet de l’Universités de Rennes 2 et Khaoula Taleb Ibrahimi d’Alger 2, et de deux étudiants, Matthieu Marchadour et Fatma Zohra Chaïb, a entrepris une révision-actualisation de “La Méthode Kamal”, a expliqué dans son introduction dite en darija, Guillaume Michel, directeur du Centre, devant une assemblée venue en nombre assister à cette journée d’étude.

“La Méthode Kamal suit à travers 45 textes et dialogues situationnels la vie quotidienne d’une famille issue d’une classe moyenne composée de Kamal, sa famille et ses quatre enfants, et de son frère Youssef, un immigré rentré de France qui découvrira les changements socio-économiques de l’Algérie indépendante après six ans d’absence”, a expliqué Fatma Zohra Chaïb, étudiante à l’Université Alger 2.

La jeune chercheure qui travaille sur “L’actualisation des contenus langagiers de la méthode Kamal”, a notamment recommandé une “modernisation de la transcription en introduisant les chiffres 7, 3, 9, communément utilisés à l’écrit”, “l’ajout de supports favorisant des démarches interculturelles comme les films de Merzak Allouache, les chansons chaâbi, les proverbes, etc.”, et “plus de dynamisme avec une balade à la Casbah”.

Le “dépoussiérage” de la méthode quarantenaire a d’ailleurs déjà commencé : les 45 dialogues ont tous été réenregistrés par des acteurs, les textes et fiches de vocabulaire ont été réunis dans un livret qui accompagne les élèves. Et un travail d’un véritable manuel pédagogique avec textes, grammaire et exercice, destiné au grand public, a été lancé.

“Oui, la darija est donc bien une langue à part entière, il faut le dire et le répéter”, a conclu Khaoula Taleb Ibrahimi en guise de réponse à la question du jour.

pour lire article en entier et accéder aux photos, cliquer sur le lien (…)

sources Huffpost maghreb.com

haut de page


0oo3h.jpg

La darija,

une langue à part entière ?

هل الدارجة لغة ؟

الدارجة لغة ولّا ماشي لغة ؟

Mercredi 22 avril 2015

14h00 – 18h00


Programme – البرنامج


1. L’arabe algérien : approches sociolinguistiques et didactiques

مقاربة سوسيولغوية و تعليمية للدارجة الجزائرية


  • Khaoula Taleb Ibrahimi, Université Alger 2 :

    « La darija une langue à part entière » « هل الدارجة لغة ؟ »

  • Matthieu Marchadour, Université Rennes 2

    « La méthode Kamal, une méthode d’apprentissage de l’arabe algérien : étude didactique »

  • Fatma Zohra Chaïb, Université Alger 2

    « L’actualisation des contenus langagiers de la méthode Kamal »

    فاطمة الزهراء شايب : تحديث المحتويات اللغوية لطريقة الكمال (نظرة دينامية لتطور الدارجة)


2. Dictionnaires de l’arabe algérien, nouvelles éditions et rééditions : présentation par les auteurs et éditeurs

تقديم القواميس المزدوجة للغة العربية الجزائرية الصادرة مؤخرا من طرف المؤلفين والناشرين
مهدي براشد، معجم العامية الدزيرية بلسان جزائري مبين- Editions Vescera 2013


  • Belkacemm Ben Sedira, Dictionnaire français-arabe de la langue parlé en Algérie, Dar Khettab, 2015
  • Marcellin Beaussier, Mohamed Ben Cheneb, Dictionnaire pratique arabe-français, OPU, 2015

3. Littératures populaires, conservatoires des parlers arabes algériens »

دور الأدب الشعبي في الحفاظ على الدارجة

  • Abdelhamid Bourayou et Hamid Bouhbib, Université Alger 2 « Le rôle de la littérature populaire dans la préservation de la darija » table ronde

    عبد الحميد بورايو و حميد بوحبيب : دور الأدب الشعبي في الحفاظ على العاميات الجزائرية

Conclusion et synthèse des travaux

ختام اليوم الدراسي


Khaoula Taleb Ibrahimi et Abderrazak Dourari,

Université Alger 2,

Philippe Blanchet,

Rennes 2

« Plaidoyer pour les langues maternelles »

Depuis 2012, le domaine de la linguistique a vu la publication ou la réédition d’au moins cinq dictionnaires bilingues d’arabe algérien* alors que la presse arabophone et francophone a traité à maintes reprises de la question des langues parlées, de l’arabe algérien en particulier et ce sous des formats divers (débats, exposés de spécialistes, interviews, comptes-rendus de manifestations) dont plusieurs dossiers thématiques en pages centrales. Les réseaux sociaux ne sont pas en reste avec diverses initiatives de valorisation du patrimoine vernaculaire, dont d’ambitieuses entreprises de traduction de textes scientifiques et littéraires en langues parlées.

Que signifie ce regain d’intérêt pour les parlers algériens ? Pourquoi maintenant ? Peut-on considérer ce phénomène comme autant de signaux qui n’échappent pas à la vigilance des spécialistes et qui démontrent que la société algérienne est en pleine évolution, en quête de son algérianité ? Vecteurs de la socialisation des locuteurs algériens, socles (avec les parlers amazighes) de leurs pratiques langagières et instruments de communication au quotidien, les langues maternelles et leur perception dans le large public sont en train de changer. La stigmatisation au nom d’un purisme exclusif de toute expression non canonique ne semble plus de mise. Par ailleurs, le répertoire de la poésie populaire citadine d’Alger connue sous l’appellation « chaabi » ne cesse d’être réexploré et valorisé par la jeune génération des écrivains, des chanteurs et des poètes.

Depuis 2013, une équipe de spécialistes des Universités d’Alger 2 et de Rennes 2 entreprend une révision/actualisation de La Méthode Kamal© d’enseignement de l’arabe algérien produite et utilisée par le Centre d’études diocésain Les Glycines depuis quatre décennies. A l’occasion d’une d’étape dans ce travail, le Centre d’études diocésain a voulu rassembler en une journée d’étude un certain nombre de chercheurs et universitaires qui travaillent dans le champ des études dialectales en Algérie et au Maghreb, afin de poursuivre les débats qui animent aujourd’hui le champ des études dialectales.

La journée s’ouvrira par une double approche sociolinguistique et didactique de l’arabe algérien. Appréhendé dans sa dimension sociolinguistique et dans la globalité de ses usages, il s’agit de comprendre la manière dont l’arabe algérien, comme toute langue parlée et écrite par une communauté, connaît la variation, c’est-à-dire l’utilisation d’une série de niveaux et de registres de langue qui constituent une langue à part entière, indépendamment des facteurs politiques, sociaux, économiques et anthropologiques qui déterminent le statut de chacun de ces registres et leur place dans les pratiques d’une communauté. L’approche didactique se focalisera sur La Méthode Kamal© et ses contenus didactiques et langagiers.

Dans un second temps la parole sera donnée aux auteurs et éditeurs des dictionnaires bilingues récemment publiés.

La troisième partie de la rencontre sera animée par des spécialistes de l’une des variations de l’arabe algérien qui correspond au registre de la littérature populaire dans tous ses genres, registre souvent hermétique aux non initiés : chaabi, haouzi, melhoun, proverbes, bouqalate etc. Cette littérature apparait en effet comme le véritable corpus conservatoire des parlers algériens.

منذ 2012 صدرت على الأقل خمسة قواميس للدارجة الجزائرية*. و في السنين الأخيرة تطرقت وسائل الإعلام الناطقة أو المكتوبة بالعربية و الفرنسية لمسألة اللغات المستعملة و بالخصوص الدارجة الجزائرية في ملفات خاصة أو ندوات و غيرها عدة مرات، ضف إلى ذلك مبادرات الشبكات الاجتماعية لترقية التراث اللغوي و ترجمة نصوص علمية و أدبية إلى اللغة المحكية

كيف يمكن لنا أن نفسر هذا الاهتمام المتزايد بالدارجة الجزائرية ؟ و لماذا الآن ؟ هل يمكن اعتبار هذه الظاهرة علامةً على تطور المجتمع الجزائري الذي أصبح اليوم يلح على هويته الجزائرية ؟ هل لأنّ الدارجة عامل قوي في تشكل مجتمع المتكلمين الجزائريين و أساس الممارسات اللغوية اليومية لأغلبية المتكلمين فلا يمكن بأيّ حال من الأحوال أن نتجاهلها باسم الأصالة أو الخوف على العربية الفصحى هذا من جهة و من جهة أخرى هناك التراث الأدبي الشعبي الذي مازال مصدر الإلهام للجيل الجديد من الكتاب والشعراء و المغنين

ابتداء من 2013قام فريق من المختصين من جامعتي الجزائر و ران بعملية مراجعة و تجديد لطريقة كمال لتعليم العربية الجزائرية المؤلفة و المستعملة من طرف المركز الأسقفي للدراسات و الأبحاث مند أربعين سنة

بمناسبة تواجد الفريق هذا الأسبوع في الجزائر، ينظم المركز يوما دراسيا يجمع بعض الباحثين و الجامعيين اللذين يعملون في حقل الدراسات اللغوية و المهتمين بالدارجات المستعملة في الجزائر خاصة و المغرب العربي عامة

يُفتتح اليوم الدراسي بمقاربة سوسيولغوية للدارجة الجزائرية. القصد منها التأكيد على أن الدارجة لغة بالمعنى العلمي و أنّها تعرف كلّ الظواهر التي تعرفها اللغات الطبيعية البشرية إذا ما تناولنا ها مستقلة عن العوامل السياسية والاقتصادية و الاجتماعية والأنثروبولوجية التي تحدد وضعها في أيّ مجتمع. ترتكز المقاربة التعليمية على طريقة كمال و مضامينها اللغوية و التعليمية. في المرحلة الثانية تُعطى الكلمة للمؤلفين والناشرين للحديث عن القواميس المزدوجة الصادرة مؤخرا. في المرحلة الثالثة و الأخيرة يتطرق المختصون في الأدب الشعبي للتراث الأدبي بكل أنواعه : الشعبي و الحوزي و الشعر الملحون و الامثال و البوقالات مبرزين الدور الحاسم الذي يلعبه الأدب الشعبي في الحفاظ على الدارجة دون أن نتغافل عن التجديد الذي يلاحظ في السنوات الأخيرة في ميدان التأليف و الكتابة بالدارجة في الجزائر.

* مهدي براشد معجم العامية الدزيرية بلسان جزائري مبين (Editions Vescera, 2013)

Mohamed Nazim Aziri, Dictionnaire des locutions de l’arabe dialectal algérien, ANEP, 2012) ;

Jihane Madouni-La Peyre Dictionnaire arabe algérien-français, Algérie de l’ouest de L’Asiathèque, 2014 ;

Marcellin Beaussier et Mohamed Ben Cheneb Dictionnaire pratique arabe-français réédition OPU, 2014,

Belkacem Ben Sedira Dictionnaire français-arabe de la langue parlée en Algérie, réédition Dar Khettab, 2015.

0opmm.jpg Illustration : Méthode Kamal, leçon 23, xla:set enna sselaa

اخلا صـت لـنا السـلـعـة

haut de page