PARIS-24 AVRIL 2015: À LA MÉMOIRE DE ABDELKADER ALLOULA

A la mémoire de

Malek Alloula
Vendredi 24 avril 2015
18h30 à l’ACB

Animé par Nourredine Saadi et Arezki Metref

aek_alloula-2.jpg

Avec les témoignages de :

Medhi Alloula
Mourad Bourboune
Denise Brahimi
Nabile Farès
Mohammed Harbi
Abdelatif Laâbi
Véronique Lejeune
Waciny Laâradj
Zozo Maâmar
Kamal Mezoued
Ben Mohammed
Habib Tengour
Aicha Touati

Lecture de textes de Malek Alloula par :

Paule Abecassis
Christiane Corthay
Mélissa Eugénie
Marie-George Laemmel
Renée Salmon

Renseignement et réservations

ACB : 37 bis rue des Maronites 75020 Paris
M° Ménilmontant. Tél : 01.43.58.23.25 .
Mail : contact@acbparis.org

………………………………………………
Retrouvez toute notre actualité sur notre site,
rubrique « l’agenda de l’ACB »

ainsi que l’actualité de nos partenaires sur « l’ACB vous informe »
et la retranscription vidéo de la dernière rencontre littéraire.

Rejoignez nous sur notre facebook


pour rappel:

Alloula au Théâtre National Algérien : une expérience brisée nette.
article mis en ligne par Alger républicain, le 1er septembre 2014
repris sur le site facebook de la Fondation Abdelkader Alloula, le 20 avril 2015.

affiche_rencontres_alloula_oran_mars_2014.jpg
Affiche Rencontres Alloula Oran mars 2014

À l’occasion de la première édition des Rencontres Alloula, organisée par la Fondation Abdelkader Alloula du 13 au 15 mars 2014, vingt ans après son assassinat par les tueurs de l’islam politique, Smaïl Hadj Ali a présenté la communication que nous publions ici, lors d’une table-ronde tenue à l’université d’Oran-Es-Senia autour de l’œuvre et de l’héritage de ce grand dramaturge et patriote. – Alger républicain

abdelkader_alloula_au_maoussem_d_oran_durant_l_ete_de_1990_photo_de_sha-7e59b.png Abdelkader Alloula au Maoussem d’Oran durant l’été 1990 DR S. Hadj Ali PNG

.

Alloula au Théâtre National Algérien : une expérience brisée nette.
Le travail et l’œuvre d’Abdelkader Alloula, auteur, comédien, ont été inséparables de son combat pour la formation et l’ancrage d’espaces publics esthétiques et artistiques dans la Cité. Facteurs et vecteurs de vie démocratique, ces espaces publics, parmi lesquels, la scène théâtrale, ont été des lieux de débats pluralistes, [1] d’échanges cultivés, d’apprentissage de la parole publique, mais aussi de développement des capacités de raisonnement et d’esprit critique sur les choses de la Cité. En ce sens, Abdelkader Alloula a été, il le reste, étroitement lié à l’histoire de la culture, des arts et du théâtre, son art de prédilection, de notre pays.

pour lire la suite, cliquer sur le lien: (…)

.