ÉGYPTE – 16 MAI 2015 : 106 PEINES DE CONDAMNATIONS À MORT


L’ÉGYPTE A BESOIN D’ENTENDRE AUTRE CHOSE QUE « VIVA LA MUERTE »Saïd Djaafer – directeur éditorial du Huffington Post Algérie – le 17 mai 2015;


MARZOUKI LANCE UNE PÉTITION INTERNATIONALE CONTRE LES JUGEMENTS INJUSTES À LA PEINE DE MORT DE DIZAINES D’ACTIVISTES POLITIQUES ÉGYPTIENSgnet.tn – le 26 Mai 2015;


DES PALESTINIENS DÉJÀ MORTS… CONDAMNÉS À MORT EN EGYPTE AINSI QU’UN DÉTENU DEPUIS 19 ANSMalik Tahir – la 17 mai 2015 – Huffpost Maghreb Algérie;


L’ÉGYPTE A BESOIN D’ENTENDRE AUTRE CHOSE QUE « VIVA LA MUERTE »

Saïd Djaafer

directeur éditorial du Huffington Post Algérie

le 17 mai 2015

n-caricature-large570.jpg

« Accablé ». C’est le mot utilisé par un confrère après l’annonce, samedi, des condamnations à mort de masse prononcées par un juge égyptien contre l’ancien président Mohamed Morsi, les hauts dirigeants de l’organisation des Frères Musulmans et de nombreux palestiniens dont des morts et un homme emprisonné depuis près de 20 ans.

Accablement car cela rappelle l’engrenage des années 90 en Algérie et comment dans l’enchaînement des actions et des réactions un processus démocratique est mort et un pays s’est déchirée. Accablement et frayeur de voir que les expériences ne servent à rien.

L’Égypte n’est pas l’Algérie, certes. Mais cela pourrait être pire que nos années 90 dont nous avons grand peine à sortir politiquement et moralement. Le contexte actuel est en effet encore plus anxiogène et plus critique que nos années 90.

Les conséquences d’une situation où des milliers de Frères Musulmans basculeraient dans la violence, faute d’option politique ou de recours -et ils ont hélas la démonstration que la justice n’en est pas un- seraient calamiteuses.

Les explications de la crise algérienne des années 90 -dont on n’est pas sorti- sont variées, elles épousent les divergences idéologiques et les positionnements politiques. Pourtant, les représentants de toutes les tendances en sont revenus et quand ils ne le clament pas publiquement, ils l’admettent en aparté: ce fut un terrible et gigantesque gâchis.

LIRE AUSSI: Égypte: la condamnation à mort de Mohamed Morsi indigne la toile.

Le bannissement de la politique

L’ancien président tunisien et toujours militant des droits de l’Homme, Moncef Marzouki, notre voisin, connait parfaitement cet engrenage où la politique disparaît totalement et donc de la possibilité de négocier et de recréer des consensus. Ce bannissement du politique corollaire d’un choix d’exclusion ne laisse de place qu’au rapport de forces violent et dévastateur.

Marzouki a réagi rapidement au verdict sidérant en condamnant un « jugement politique et injuste ». Au-delà de la solidarité affichée à l’égard de Mohamed Morsi et des condamnés à mort, l’ancien président tunisien met surtout en garde les responsables égyptiens dans cette dérive grave où la justice cesse d’être un recours, un arbitre, pour se transformer en machine de guerre, en instrument à éliminer.

Il n’est pas certains que les responsables égyptiens entendent son « appel à la raison » dans le climat cynisme politico-médiatique qui règne en Égypte et où les faiseurs de propagande ont tendance à s’auto-intoxiquer.

Mais cela n’enlève rien à la justesse de l’appel aux dirigeants égyptiens à « ne pas continuer dans des choix qui ne peuvent apporter que des calamités à l’Égypte que nous aimons et dont nous sommes soucieux de la stabilité ».

Moncef Marzouki appelle à ne pas commettre l’irréparable -l’exécution des peines de morts- et à engager une « politique de réconciliation nationale pour préserver la paix sociale et la vraie sécurité ».

L’ancien président tunisien en a profité pour affirmer en direction de l’ensemble des peuples, des partis et « notamment islamistes » de l’impératif de « bannir la peine de mort de nos pays ».

LIRE AUSSI: Égypte: l’ex-président islamiste Mohamed Morsi condamné à mort.

Une justice à télécommande

« Ces nouveaux drames confirment que la peine capitale est justifiée par le besoin de punir les crimes » mais que son « but principal était et reste la vengeance politique, de classe » et une volonté de « terroriser les peuples pour maintenir l’oppression ».

Les dégâts de la peine de mort « sont énormes » alors que ses résultats contre le crime sont négligeables, a-t-il affirmée, appelant à rejoindre rapidement le « club des États démocratiques et des peuples civilisés qui ont banni la peine de mort ».
.
Moncef Marzouki n’est pas un islamiste, c’est un vieux militant des droits de l’Homme. Sa parole est précieuse à un moment où les politiques menées en Égypte sont entrain de miner profondément et dangereusement le tissu social.

Il est également salutaire de voir que des égyptiens marqués à gauche se positionnent avec force contre ce verdict.

C’est le cas des « Socialistes révolutionnaires » égyptiens qui soulignent dans un communiqué que leurs divergences avec les Frères Musulmans ne les empêcheront pas de dénoncer des condamnations de masses sans « précédent dans l’Histoire de l’Égypte contemporaine ». C’est « un verdict catastrophique » qui montre que la justice est « gérée par la télécommande ».

Il n’est jamais trop tard pour stopper un enchaînement d’actions et des réactions qui finissent par créer leurs propres dynamiques destructrices. Il est bon que des hommes comme Marzouki et des militants de gauche le disent. L’Égypte a besoin d’entendre autre chose que les sinistres « Viva La Muerte ».

o-gypte-570.jpg

LIRE AUSSI SUR LES BLOGS: Les pays nord-africains sont-ils condamnés à vivre sous la dictature?

Sources: Huffpost Maghreb Algérie

haut de page


10954928_892193547514532_978469008833696496_n.jpg

MARZOUKI LANCE UNE PÉTITION INTERNATIONALE CONTRE LES JUGEMENTS INJUSTES À LA PEINE DE MORT DE DIZAINES D’ACTIVISTES POLITIQUES ÉGYPTIENS

gnet.tn
publié le Mardi 26 Mai 2015

Des politiciens, hommes de culture, activistes de la société civile, universitaires, journalistes, syndicalistes et acteurs sociaux lancent une pétition internationale suite aux jugements injustes à la peine de mort contre des dizaines d’activistes politiques égyptiens, à leur tête l’ancien président, Mohamed Morsi, jugé en violation des dispositions prévues dans la constitution.

Les signataires dénoncent dans cette pétition parue sur la page officielle, de l’ancien président, Moncef Marzouki, les jugements à la peine capitale et tous les procès politiques en Egypte, et condamnent l’exécution de six jeunes sans avoir bénéficié d’un jugement équitable.

Ils appellent les autorités égyptiennes à surseoir aux jugements et à mettre un terme à la répression contre les activistes politiques.

Ils mettent en garde contre la violence et l’escalade pouvant découler de ces jugements, ce qui prépare le terrain à une guerre civile, dont seuls les ennemis de la démocratie et de la stabilité profiteront.

Ils appellent l’ensemble des forces vives en Egypte à se rassembler autour d’un dénominateur commun national et fédérateur, et à unifier les efforts pour sauver l’Egypte, et baliser le terrain à la reprise du processus de transition démocratique.

Ils appellent les sages de la nation, les amis du peuple égyptien parmi les libres de ce monde défenseurs de la démocratie, des droits de l’Homme, et du droit des peuples à choisir leur régime et dirigeants, à une action rapide, forte et efficiente pour suspendre ces jugements, aider le peuple égyptien à la transition démocratique et lui épargner les affres de la guerre civile.

Pour signer cette pétition, il convient d’envoyer un mail à l’adresse suivante petition.masr@gmail.com , en indiquant le nom complet, la qualité, l’organisme et le pays.
Gnet

Ci-après le texte de la pétition dans sa version originale :

عريضة دولية

على اثر الأحكام الظالمة بالإعدام على العشرات من الناشطين السياسيين المصريين وعلى رأسهم الدكتور محمد مرسي أول رئيس منتخب ديمقراطيا والمحاكم اليوم دون احترام للإجراءات المنصوص عليها في الدستور، وما يمكن أن ينجرّ عن هذه الأحكام من انزلاق نحو العنف والاحتراب الأهلي في مصر في سياق وضع اجتماعي شديد الاحتقان، فإنّنا نحن السياسيين والمثقفين ونشطاء المجتمع المدني والمجال العام حقوقيين وجامعيين وإعلاميين ونقابيين وفاعلين اجتماعين، نعبّر عن:

تنديدنا بأحكام الإعدام وشجبنا لكل المحاكمات السياسيّة في مصر، واستنكارنا الشديد لتنفيذ أحكام الإعدام في حق 6 من الشباب لم يحظوا بمحاكمة عادلة،

دعوة السلطات المصريّة إلى إيقاف الأحكام وما يتعرّض له الناشطون السياسيون من قمع وسجن وتشريد بسبب تمسكهم باستحقاقات ثورة 25 ينايرفي الحريٌة والكرامة.

تحذيرنا ممّا يمكن أن ينجرّ عن هذه الأحكام من تصعيد للعنف يمهّد لحرب أهليّة لن يستفيد منها إلاّ أعداء الديمقراطيّة والاستقرار.

دعوة كلّ قوى المجتمع المصري من أحزاب سياسيّة وقوى مدنية وروابط شبابيّة ومراجع فكريّة وثقافيّة وأخلاقيّة إلى الالتقاء حول مشترك وطني جامع وتوحيد الجهود لإنقاذ مصر ومنع الانزلاق نحو العنف والانتقام والتمهيد لاستئناف مسار الانتقال الديمقراطي.

دعوة العقلاء في الأمّة وكلّ أصدقاء الشعب المصري من أحرار العالم المدافعين عن الديمقراطيّة وحقوق الإنسان وحق الشعوب في اختيار حكّامها وأنظمتها إلى التحرّك السريع والقويّ والفعّال لإيقاف هذه الأحكام ومساعدة الشعب المصري على الانتقال إلى الديمقراطيّة وتجنيبه ويلات الحرب الأهليّة
***********************
التوقيع
الرجاء توقيع العريضة عبر إرسال رسالة الى البريد الالكتروني التالي:
petition.masr@gmail.com
فيها المعطيات التالية:
الاسم الكامل – الصفة – الهيكل – الدولة.

Sources:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.